Quelques chiffres :

- Un enfant sur cinq présente un handicap physique ou mental à la naissance
- Une boîte de médicament pour les épileptiques coûte 75 000 FMG ; le SMIG se monte 150 000 FMG
- Plus de 700 personnes à soigner
Comment rester insensibles à des données chiffrées aussi dures ?

Nous n’avons pas hésité à venir en aide à ce foyer de handicapés, parrainés par ailleurs par Handicap international.

Dès 1997, SOS Madagascar a soutenu cette institution par une aide financière mensuelle.

Ont suivi des envois de médicaments, de matériels chirurgicaux, d’appareillages divers. En février 2004, notre association a fait don d’une machine électrique et de pistolets thermiques pour la fabrication de chaussures orthopédiques.

Ce matériel est essentiel ; en effet, grâce à ces dons, la production sera très sensiblement améliorée tant au niveau de la qualité que de la quantité. Jusque là, malgré leur bonne volonté, les deux ouvriers en place ne pouvaient fabriquer plus de deux paires de chaussures par jour. Pour répondre à la très forte demande, il est apparu indispensable à nos yeux de doter l’atelier d’outillages plus adaptés. L’appareillage est, pour certains handicapés physiques, le premier pas vers une réelle indépendance : pouvoir se déplacer plus aisément favorise la réinsertion socio-économique. De même, s’agissant des bébés, il est primordial de les rééduquer dès les premiers mois. Ainsi, SOS Madagascar a décidé de prendre en charge partiellement le salaire annuel d’un kinésithérapeute pour leur dispenser les soins adéquats.

Les jeunes enfants présentant un retard mental doivent également pouvoir suivre un programme éducatif afin d’accéder à une meilleure autonomie. Les efforts faits en ce sens par les soeurs éducatrices sont payants. Malgré des moyens rudimentaires, elles aident chaque jour ces enfants à se développer. Les petits films que vous pouvez voir sur le site témoignent de leur assiduité.

Par nos actions, continuons à les soutenir !

Localisation à Morondava

Visit Us On FacebookCheck Our Feed