Journée internationale des personnes handicapées du Centre de Namahora le 3 décembre 2022

Depuis 1992, la Journée internationale des personnes handicapées est célébrée chaque année le 3 décembre à travers le monde. Elle vise à promouvoir les droits et le bien-être des personnes handicapées dans toutes les sphères de la société et du développement, et à accroître la sensibilisation à leur situation particulière dans tous les aspects de la vie politique, sociale, économique et culturelle.

C’est dans ce cadre que Sœur Adeline, qui dirige le foyer de Namahora, a rédigé l’article ci-dessous (extraits) :

  1. Présentation du Centre de Namahora 

Le Centre de Namahora est situé dans la région du Menabe (692 000 habitants), sur la côte sud-ouest de Madagascar.

Le Centre de Namahora, dénommé L’Ankany Varavarana Tsaraendrika , fut ouvert en 1989 et a mis en place un service d’appareillage et de rééducation au service des personnes handicapées physiques.

Dès 1991, la congrégation des Sœurs de Jeanne Delanoue s’est impliquée dans la gestion et le développement du centre de Namahora.

C’est ainsi que depuis 1995 des personnes handicapées en situation de handicap mental ont été accueillies.

  1. Objectifs et activités du Centre de Namahora :

Le Centre de Namahora occupe une place primordiale dans l’accompagnement des personnes handicapées et leurs familles dans la région du Menabe.

En effet, c’est le seul Centre qui propose un accompagnement spécifique pour les personnes en situation de handicap.

Son action s’étend sur 180 km environ autour de Morondava (Belo-sur-Tsiribihina, Mahabo, Malaimbandy et Belo sur mer). 

  1. Objectifs principaux caractérisant l’activité du Centre dans les domaines de la santé, l’éducation et la formation professionnelle, et l’insertion par le travail des personnes handicapées.
  • Les activités sont les suivantes :

– Centre d’appareillage et de rééducation fonctionnelle (soins de kinésithérapie)

– Ecole pour des enfants en situation de handicap mental 

– Centre de formation technique aux métiers de l’élevage et des cultures potagères pour des personnes handicapées mentales 

– ateliers professionnels pour personnes handicapées (fabrication de chaussures orthopédiques, broderie, cuisine, informatique, cultures potagères, élevages porcins et volailles 

-manifestations et activités sportives 

  • Les bénéficiaires :

Les personnes handicapées physiques : 30 à 40 personnes par jour reçoivent des soins avec l’aide de kinésithérapeutes notamment sur le site de Namahora et de Mahabo.

Des pathologies diverses sont traitées à savoir hémiplégie, poliomyélite, infirmité motrice, AVC…

Les personnes handicapées mentales : 32 enfants, adolescents et adultes sont accueillis et encadrés par une équipe éducative au sein de l’école et du Centre de formation professionnelle technique aux métiers de l’élevage et des cultures potagères.

  1. Organisation journée internationale au Centre de Namahora le 3 décembre 2022

Cette manifestation vise à sensibiliser la communauté, les autorités locales, les familles au handicap et à valoriser les réalisations et compétences des personnes en situation de handicap.

300 personnes sont attendues.

L’association Sos Madagascar qui soutient activement le Centre de Namahora depuis 1993 apportera également sa contribution pour l’organisation de la journée internationale des personnes handicapées.

Publié le
Catégorisé comme Accueil

C’EST QUOI LA SOLIDARITE INTERNATIONALE ?

La solidarité renvoie à des valeurs d’entraide, de partage. La solidarité commence dans la famille, le groupe, puis elle s’élargit et peut traverser les frontières. Elle devient alors solidarité internationale.

La solidarité internationale peut prendre différentes formes :

  • Les programmes d’urgence humanitaire, 
  • Les projets caritatifs qui s’inscrivent dans une logique d’assistance et de dons, 
  • Les projets de développement. C’est la forme la plus aboutie des projets de solidarité internationale.

L’objectif final recherché est l’autonomie des bénéficiaires sur le long terme.

C’est dans cette logique que l’association SOS MADAGASCAR s’est engagée depuis 2020.

Cette démarche s’est appuyée sur un partenariat de confiance avec Madagascar depuis 1991, la connaissance du terrain des adhérents originaires de Madagascar et des visites sur sites de plusieurs adhérents.

Ce partenariat a évolué.

L’association SOS MADAGASCAR a souhaité dépasser les relations de dépendance et d’assistanat existantes entre l’association et les bénéficiaires.

Une équipe projets s’est créée et s’est formée à la méthodologie de projets en matière de solidarité internationale.

Les projets mis en place reposent sur 3 principes essentiels :

  • Améliorer les conditions de vie des partenaires en cohérence avec les objectifs de développement durable (ODD),
  • Définir conjointement avec le partenaire local, l’action de développement et la répartition des rôles entre l’association et le partenaire local,
  • Veiller à la pérennité des réalisations.

L’association s’assure de la viabilité globale du projet. Elle accompagne en se basant sur une méthodologie de projet permettant de s’assurer de la réalisation du projet à toutes les étapes clés (étude de besoin, suivi et évaluation).

SOS MADAGASCAR, en s’appuyant sur cette démarche, recherche alors des partenaires financiers.

Jusqu’à ce jour, les ODD des projets mis en œuvre ont favorisé l’accès à l’éducation et à un travail décent pour les populations vulnérables

Publié le
Catégorisé comme Accueil

Projet Akanisoa 2022

Accroître l’accès des enfants vulnérables à l’éducation, et améliorer la qualité de l’éducation.
Publié le
Catégorisé comme Accueil

Foyer Namahora 2021-2022

Rapport de la Directrice

Les élèves sont en vacances depuis le 24 juin. Mais l’équipe éducative ne sera en vacances que dans quelques jours et ce, jusqu’au premier septembre. La rentrée scolaire aura lieu le 6 septembre.

Lors de cette nouvelle année académique 2021-2022, nous avons accompagné 29 personnes en situation de handicap mental, dont 13 enfants et 16 adolescents ou adultes.

Les pensionnaires dont nous avons la charge dans notre institution sont tous en situation de handicap mental mais ils présentent des formes de handicap aussi divers que variés (trouble mental léger, moyen ou sévère). Cependant, malgré cet handicap, nous sommes toujours impressionnés par leur volonté et leur détermination à apprendre et à aller toujours de l’avant.

C’est pourquoi, ils viennent régulièrement dans notre institut spécialisée afin d’approfondir leurs connaissances et parfaire leur savoir-faire. Aussi, pour répondre aux différents besoins de chacun des enfants et des jeunes dont nous avons la charge, nous organisons diverses activités adaptées à leurs capacités propres.

Sur le plan éducatif, nous accompagnons les enfants âgés de 4 à 12 ans par des exercices de lecture d’image, d’écriture des mots, de petit calcul, de coloriage d’image, et d’exercice de langage. A côté de cela, nous avons aussi bien d’autres jeux éducatifs tel que le sport adapté, la danse et les jeux de rôles. Nous pouvons dire que les différentes méthodes d’apprentissage ainsi que les jeux à caractère éducatif contribuent grandement à l’épanouissement des enfants et à leur intégrations dans les différents groupes.

En plus de l’enseignement spécialisé et des jeux éducatifs, nous apprenons également aux enfants à pratiquer des exercices d’autonomie afin de les rendre plus indépendants. Cela consiste par exemple à leur apprendre à se vêtir et à se dévêtir, ainsi qu’à se chausser et se déchausser seuls. L’équipe d’éducative est convaincue que l’accompagnement des enfants handicapés mentaux est à la fois une vocation sociale mais aussi humaine, d’où la nécessité d’être très proche des enfants.

En ce qui concerne les jeunes et adultes dont l’âge varie entre 13 et 50 ans, des activités spécifiques leur sont dédiées. Il s’agit essentiellement d’activités professionnelles qui, à terme, devraient faciliter leur insertion dans la société. En effet, les personnes en situation de handicap font face à des difficultés d’emploi en raison de leurs limites intellectuelles et de leurs problèmes psychologiques. Au nombre de ces activités professionnelles, nous pouvons citer entre autres l’élevage des porcs, des poules, des canards, ainsi que l’entretien du jardin potager, la fabrication de la craie, les cours de cuisine ou le travail manuel. Il est intéressant de noter que les jeunes participent de façon dynamique aux séances d’apprentissage de ces activités professionnelles et sont très épanouis. Nous tenons à souligner que ces activités professionnelles constituent un véritable espoir d’insertion pour eux, car jusque-là, ils étaient considérés comme étant une charge pour leurs familles.

Enfin, nous avons pu organiser des séminaires de formation pour les parents de nos élèves afin qu’ils puissent mieux appréhender la notion de handicap mental et pouvoir ainsi mieux accompagner leurs enfants dans ce parcourt d’éducation spécialisée.

Grace à votre soutien, les personnes en situation de handicap mental recouvrent leur dignité humaine et leur place au sein de la société. C’est pourquoi je vous adresse nos sincères remerciements pour l’appui que vous apportez à notre œuvre.

La Directrice (Sœur Adeline)

Publié le
Catégorisé comme Accueil