Foyer Namahora 2021-2022

Rapport de la Directrice

Les élèves sont en vacances depuis le 24 juin. Mais l’équipe éducative ne sera en vacances que dans quelques jours et ce, jusqu’au premier septembre. La rentrée scolaire aura lieu le 6 septembre.

Lors de cette nouvelle année académique 2021-2022, nous avons accompagné 29 personnes en situation de handicap mental, dont 13 enfants et 16 adolescents ou adultes.

Les pensionnaires dont nous avons la charge dans notre institution sont tous en situation de handicap mental mais ils présentent des formes de handicap aussi divers que variés (trouble mental léger, moyen ou sévère). Cependant, malgré cet handicap, nous sommes toujours impressionnés par leur volonté et leur détermination à apprendre et à aller toujours de l’avant.

C’est pourquoi, ils viennent régulièrement dans notre institut spécialisée afin d’approfondir leurs connaissances et parfaire leur savoir-faire. Aussi, pour répondre aux différents besoins de chacun des enfants et des jeunes dont nous avons la charge, nous organisons diverses activités adaptées à leurs capacités propres.

Sur le plan éducatif, nous accompagnons les enfants âgés de 4 à 12 ans par des exercices de lecture d’image, d’écriture des mots, de petit calcul, de coloriage d’image, et d’exercice de langage. A côté de cela, nous avons aussi bien d’autres jeux éducatifs tel que le sport adapté, la danse et les jeux de rôles. Nous pouvons dire que les différentes méthodes d’apprentissage ainsi que les jeux à caractère éducatif contribuent grandement à l’épanouissement des enfants et à leur intégrations dans les différents groupes.

En plus de l’enseignement spécialisé et des jeux éducatifs, nous apprenons également aux enfants à pratiquer des exercices d’autonomie afin de les rendre plus indépendants. Cela consiste par exemple à leur apprendre à se vêtir et à se dévêtir, ainsi qu’à se chausser et se déchausser seuls. L’équipe d’éducative est convaincue que l’accompagnement des enfants handicapés mentaux est à la fois une vocation sociale mais aussi humaine, d’où la nécessité d’être très proche des enfants.

En ce qui concerne les jeunes et adultes dont l’âge varie entre 13 et 50 ans, des activités spécifiques leur sont dédiées. Il s’agit essentiellement d’activités professionnelles qui, à terme, devraient faciliter leur insertion dans la société. En effet, les personnes en situation de handicap font face à des difficultés d’emploi en raison de leurs limites intellectuelles et de leurs problèmes psychologiques. Au nombre de ces activités professionnelles, nous pouvons citer entre autres l’élevage des porcs, des poules, des canards, ainsi que l’entretien du jardin potager, la fabrication de la craie, les cours de cuisine ou le travail manuel. Il est intéressant de noter que les jeunes participent de façon dynamique aux séances d’apprentissage de ces activités professionnelles et sont très épanouis. Nous tenons à souligner que ces activités professionnelles constituent un véritable espoir d’insertion pour eux, car jusque-là, ils étaient considérés comme étant une charge pour leurs familles.

Enfin, nous avons pu organiser des séminaires de formation pour les parents de nos élèves afin qu’ils puissent mieux appréhender la notion de handicap mental et pouvoir ainsi mieux accompagner leurs enfants dans ce parcourt d’éducation spécialisée.

Grace à votre soutien, les personnes en situation de handicap mental recouvrent leur dignité humaine et leur place au sein de la société. C’est pourquoi je vous adresse nos sincères remerciements pour l’appui que vous apportez à notre œuvre.

La Directrice (Sœur Adeline)

Publié le
Catégorisé comme Accueil

L’année 2021 – AKANISOA

Le projet de construction de classes supplémentaires a été élaboré par la nouvelle Directrice du Centre et vise 3 objectifs principaux :

  • Renforcer les compétences scolaires et l’apprentissage technique des enfants accueillis,
  • Soutenir la scolarisation des filles orphelines et marginalisées,
  • Augmenter la capacité d’accueil du Centre dans le cadre d’une mission d’intérêt général et local (Projet Kilonga qui lutte contre le travail des enfants).
Classe de CM2

Le Centre d’Akanisoa assure les 2 missions principales suivantes :

  • Au sein de l’orphelinat : assurer la continuité de la prise en charge de 14 filles et 9 garçons de 5 à 23 ans (primaire, collégiens, lycéens et études supérieures).
  • Au sein de l’école primaire, accueillir 140 élèves dont 6 enfants de l’orphelinat, 6 enfants (5 filles et 1 garçon) du personnel, et 128 élèves externes résidant à proximité du Centre. La qualité de l’enseignement du Centre est reconnue et appréciée notamment en raison des résultats scolaires et des frais d’écolage (frais de scolarité) accessibles aux familles les plus démunies (60 enfants de l’école primaire sont notamment concernés).

Concernant plus particulièrement l’orphelinat, 3 jeunes suivent des études supérieures en dehors du Centre.

2 ont obtenu leur licence (BTP et Hôtellerie Restauration) ; le 3ème étudiant poursuit son parcours en 3ème année d’études paramédicales.

Par ailleurs, la majorité des enfants du Centre poursuit ses études dans le cycle secondaire à l’exception de 2 jeunes filles qui suivent une formation professionnelle.

Enfin, 52% des enfants issus de la même fratrie sont pris en charge par l’orphelinat.

Malgré un contexte sanitaire difficile qui a entraîné la fermeture de l’école de mars à mai, 3 élèves ont réussi le CEPE, 2 ont obtenu le BEPC et 2 ont été reçus à leur examen de Licence.

Indépendamment des objectifs scolaires, le Centre d’Akanisoa, grâce à la Directrice et son équipe, a pu développer et mettre en œuvre les actions suivantes :

  • Formation pour l’ensemble du personnel via le dispositif QUAPEM mené par SOS VILLAGES D’ENFANTS à Madagascar ayant pour but l’amélioration de l’accueil et de la protection des enfants,
  • Renforcement scolaire pour les élèves en classe d’examen,
  • Découverte pour certains élèves du Sud de Madagascar (Tuléar) pendant 8 jours,
  • Entretien et aménagement d’un poulailler (120 poules pondeuses) permettant de générer des activités rémunératrices,
  • Augmentation de l’autosuffisance alimentaire pour le lait et les légumes.
Publié le
Catégorisé comme Accueil

L’année 2021 – Foyer de Namahora

L’association a porté son attention sur deux projets :

  • (b1) Le projet de création d’un Centre d’enseignement technique et de réinsertion professionnelle pour les personnes handicapées mentales.
  • (b2) Le projet de rééducation fonctionnelle.

(b1) Concernant le projet de formation professionnelle des personnes présentant un handicap mental, l’équipe Projets soutenue par notre Vice-Présidente à Madagascar, s’est mobilisée pour assurer la mise en œuvre du projet et son suivi.

C’est ainsi que les travaux de construction ont démarré le 11 mai 2021. Compte tenu des financements attribués par le dispositif PRAOSIM, certains travaux ont été priorisés comme la construction d’un abri pour l’élevage de 20 porcelets, d’une fosse à purin, d’un réservoir d’eau et d’un local d’entreposage du matériel et provendes.

Par ailleurs, deux de nos adhérents se sont rendus à Morondava pour une durée de cinq jours en décembre 2021. Leur venue et leur rencontre avec la Communauté des Sœurs de Jeanne Delanoue, les professionnels, les familles et les bénéficiaires ont été fructueuses et ont permis de progresser sur plusieurs points concernant les travaux, et de déterminer les points d’amélioration à mettre en œuvre pour le bon déroulement du projet.

A ce stade, les premiers résultats sont les suivants :

  • L’élevage et l’engraissage des porcelets ont été menés à terme,
  • La vente des porcelets est effective,
  • Les cultures potagères ont été réalisées,
  • Le recrutement du moniteur d’atelier s’est avéré laborieux notamment concernant les prétentions salariales des candidats. Cependant, le nouveau moniteur a pris ses fonctions en novembre 2021,
  • 14 bénéficiaires sont accueillis.
Le maraîchage
Les porcelets dans le nouveau bâtiment

(b2) Le projet de rééducation fonctionnelle

L’équipe Projets s’est attachée essentiellement à identifier les problématiques et besoins avec la communauté notamment avec Sœur Lydia référente de ce secteur. Pour mémoire, la BIP (Base Internationale de Projets basée à Meaux) rencontrée en 2020 et notre collaboration avec différents partenaires nous ont conduits à élargir notre approche sachant que le renouvellement du matériel doit s’inscrire dans un objectif de développement durable comme l’amélioration des soins apportés aux bénéficiaires.

Par ailleurs, la visite de nos adhérents en décembre 2021 a permis de relever également des difficultés financières réelles concernant des dépenses de fonctionnement (carburant, salaire intervenant…).

A ce stade, l’équipe Projets reprendra l’ensemble des données en sa possession afin de définir un plan d’action pour le développement de ce projet.

Justine, vice présidente à Madagascar, a été sollicitée (cf. rapport d’activité) concernant le projet de création d’un centre d’enseignement technique.

Par ailleurs, Justine a représenté SOS MADAGASCAR lors des Rencontres Internationales du Sud (RIS) qui se sont déroulées les 8 et 9 décembre 2021 à Antananarivo dans le cadre du dispositif PRAOSIM (cf. rapport ci-joint).

Education spécialisée (référente : Sœur Adeline)

  • Accueil et activités éducatives de 16 enfants, jeunes et adultes.
  • Formation technique aux métiers de l’élevage porcin et des cultures potagères : 14 personnes suivent la formation professionnelle. L’accompagnement pour des personnes handicapées mentales nécessite une prise en charge adaptée sachant que les problématiques et les besoins sont différents selon les situations individuelles et capacités des bénéficiaires.
  • Activités :
    • Activités scolaires, extra-scolaires (pâtisserie, broderie…). A noter que la présence d’Agnès et Anaëlle (service civique), ont permis de structurer le projet éducatif (mise en place d’activités différenciées selon un planning régulier).
    • Mise en place du Centre de formation professionnelle aux métiers de l’élevage porcin et de l’agriculture. Il reste des points techniques à solutionner comme le raccordement électrique du broyeur et l’accès à l’eau. A ce stade, Sœur Adeline et l’équipe Projets vont concentrer leurs efforts sur la formation du nouveau moniteur d’atelier, et la sensibilisation à la prise en charge des personnes handicapées mentales auprès de l’équipe éducative et des familles.
  • Mise en place d’un atelier de fabrication de craies 

Cet atelier concerne 8 filles de 14 à 24 ans sous la responsabilité d’une éducatrice. Cette activité vise essentiellement à accroître l’autonomie des bénéficiaires en vue d’une intégration dans le monde du travail. Cet atelier a bénéficié d’une subvention du diocèse pour sa mise en place.

  • Elevage de poules pondeuses et vente des œufs.

Pour finir, il nous apparaît important de souligner que chaque projet mis en œuvre au service des personnes vulnérables repose non seulement sur la recherche de partenariats mais également sur la mise en place d’autofinancements par les porteurs de projets à Madagascar.

Secteur des personnes âgées isolées :

L’accueil des personnes âgées isolées est effective depuis 2002.

A ce jour 7 personnes sont accueillies (2 femmes et 5 hommes).

Secteur rééducation fonctionnelle et atelier de cordonnerie (Sœur Lydia, Sœur Claire et Mr.Briant)

  • L’atelier de rééducation fonctionnelle : Cet atelier est placé sous la responsabilité de Sœur Lydia. Pour mémoire, les soins de ce Centre sont primordiaux car le Foyer de Namahora reste le dernier lieu de la région du Menabe permettant d’apporter des soins et de réaliser notamment la fabrication et la réparation de chaussures orthopédiques, atèles. Ces soins sont dispensés à Morondava et une fois par semaine à Mahabo. Pour la période 2020-2021, 57 personnes ont été prises en charge (40 enfants touchés par IMC et 17 adultes ayant eu un AVC). Concernant Mahabo, 26 personnes ont été suivies (22 personnes IMC, 3 personnes paralysées et 1 personne ayant un mal de dos). Le Foyer de Namahora rencontre également des difficultés pour assurer la continuité des soins notamment pour se rendre à Mahabo. Cette situation est d’autant plus préoccupante car le suivi des soins des patients auprès des familles est important et nécessite l’intervention de l’équipe de soins composée de Sœur Lydia et d’un kinésithérapeute.
  • L’atelier de cordonnerie : Cet atelier est sous la responsabilité de Mr.Briant.

Pendant la période de novembre 2020 à décembre 2021 les réalisations suivantes ont été faites :

  • Fabrication de 40 chaussures, 17 atèles, 22 genouillères et 15 embrasses.
  • Réparation de 45 chaussures, 23 atèles, 20 genouillères et 26 embrasses.

Cette activité est également dans une situation précaire sur le plan économique en raison des difficultés par les bénéficiaires de prendre en charge une participation si minime soit-elle aux soins.

Atelier informatique (Référent : Saeedson Robson)

La situation sanitaire a eu un impact négatif sur l’activité de l’atelier. C’est ainsi que 12 clients ont pris des cours informatiques en 2021. Cette situation n’a pas permis au responsable de l’atelier informatique de faire face à ses charges courantes (location de la salle informatique, factures d’électricité).

Enfin, des problèmes de matériel se sont présentés (batteries, régulateur, panneaux solaires…).

Publié le
Catégorisé comme Accueil