avril 2012


Le site d’Akanisoa à Antsirabe est mieux loti par rapport aux intempéries que le foyer (voir article précédent). L’écoulement des eaux pluviales y est bien maîtrisé, les murs sont protégés et le toit bien fixé. Toutes les constructions du site sont indemnes après le passage des cyclones.

Quant à notre projet d’élevage de bovin, les responsables de l’orphelinat ont accepté de reprendre l’élevage. Le responsable est toujours présent sur le centre. L’étable existante va être réaménagée, et peut contenir 5 bœufs ou vaches.


Redonnons à l’orphelinat les moyens d’acheter des animaux et ainsi d’avoir du lait, et peut-être même des revenus réguliers d’autant plus que l’infrastructure est présente.

Au Ménabé, la région de Morondava a subi le passage de 3 cyclones en février 2012.
L’eau est la cause des pertes humaines et des dégâts matériels.

Au foyer de Namahora, les travaux réalisés en 2011 ont bien tenu contre les rafales de vent : aucune tôle arrachée, aucun mur n’a cédé.
Cependant la porosité des matériaux de construction, les aérations ont permis aux rafales et à l’eau d’entrer et d’entraîner une détérioration des stocks de vivres et de médicaments.
La partie non terminée de la clôture (36 ml restant) a été noyée mais elle aurait été terminée cela aurait été la même chose.
La porcherie a été démolie, réhabilitée depuis à l’aide des stock de matériaux de nos actions de 2011.


Les enfants, ayant des pieds-bots entre 6 mois et 4 ans (de plus en plus nombreux) ou ayant des séquelles de la poliomyélite, ou encore avec des infirmités cérébrales et présentant des crises convulsives entre 3 mois et 11 ans, sont tous traités au centre actuellement.

Les pieds-bots nécessitent des interventions chirurgicales, et des équipements spéciaux : un partenariat avec la Communauté Préventorium de Fianarantsoa assure les opérations ; les chaussures pied-bot sont confectionnées sur place à partir des modèles que SOS leur a donné en 2005. Ces modèles sont très usagés actuellement.
Les enfants présentant des séquelles de polio sont équipés d’attelles de cuir et de tôles planes.
Les infirmes moteurs-cérébraux sont traités et rééduqués par des soins journaliers avec comme médicaments du phénobarbital, du Valium, etc.


Redonnons les moyens au foyer de reconstituer ses stocks et d’avoir les équipements indispensables à son fonctionnement.