Une histoire – Des valeurs

Depuis près de 30 ans, l’association SOS Madagascar lutte contre la précarité des populations de l’île rouge.

Les premières victimes de la situation économique et sanitaire très dégradée à Madagascar sont les enfants et les personnes en situation de handicap.

A SOS Madagascar, nous sommes sûrs d’une chose : sans éducation, un enfant n’a pas d’avenir. Pour SOS Madagascar, donner aux handicapés les moyens d’être autonomes et d’être considérés comme des citoyens à part entière au sein de la société malgache est une priorité.

Aider à l’accès à l’eau potable est une mission vitale car le manque d’eau est criant. Dans le sud de l’île, la sécheresse sévit. Conséquence de la déforestation, la terre se déverse dans les cours d’eau ; cette eau boueuse, impropre à la consommation, cause de nombreuses maladies mortelles.

Éduquer, former, étancher la soif, donner un sens à la vie de cette population malgache si attachante, voilà notre objectif depuis 1991.

Notre but :

  • principalement : soutenir, par une aide financière et matérielle, les centres de Namahora et Akanisoa (Cf ci-dessous),
  • ponctuellement : appuyer financièrement ou matériellement des projets concrets permettant à ces deux structures de gagner en autonomie financière et/ou d’œuvrer à l’insertion sociale et économique de ces publics fragiles par des formations.

Nos principes :

SOS Madagascar s’engage :

  • à faire abstraction de toute influence politique ou religieuse,
  • sur la transparence de l’utilisation des fonds, et sur la limitation de ses frais de gestion ,
  • à envoyer intégralement les dons reçus à Madagascar et s’assurer que ces fonds arrivent exclusivement aux bénéficiaires.

Notre spécificité : lors de voyages humanitaires réguliers, entièrement à leurs charges, les adhérents peuvent constater les projets aboutis et la bonne utilisation des dons.

Nos moyens :

SOS Madagascar agît grâce aux dons, subventions et cotisations des adhérents et sympathisants.

SOS organise diverses manifestations permettant de récolter des fonds : soirées dansantes, expositions-ventes.

Nos actions et réalisations :

AKANISOA à Antsirabe (au centre du Pays)

Akanisoa, littéralement « Heureux foyer », porte bien son nom. Cet orphelinat a été créé, au début des années 70, par les missionnaires norvégiens de l’Eglise luthérienne avec la collaboration de quelques paroissiens locaux. A sa création, destiné à accueillir les orphelins de père et mère, l’établissement a ensuite admis des enfants de familles économiquement très défavorisées. Grâce à cette structure, de nombreux enfants ont ainsi été sauvés d’une situation dramatique.

SOS Madagascar a débuté son aide à cet orphelinat en 1995.

Pourquoi ce type d’établissement et pas un autre ?

Les enfants étaient parfois l’objet de trafic ; leur espérance de vie était en moyenne inférieure à deux ans du fait des maladies et de la malnutrition. Cet orphelinat présentait les garanties de moralité et de transparence, et c’est donc en toute confiance que nous nous sommes engagés à lui apporter notre concours.

Durant plusieurs années, l’association apportait un soutien financier régulier à l’orphelinat « Akanisoa » destiné à la rémunération du personnel enseignant, aux achats de lait pour les enfants notamment. A cela s’ajoutaient des aides ponctuelles pour l’achat de vêtements, médicaments, fournitures, sorties éducatives…. Faute de ressources suffisantes, ce soutien mensuel a pris fin en 2020. Par suite, SOS Madagascar a décidé d’orienter son aide différemment, dans une dynamique de projet, avec un volet développement durable. Chaque projet retenu fait l’objet d’une évaluation et d’un suivi, validés par notre Vice-Présidente présente sur Antananarivo.

Les actions significatives réalisées à Akanisoa :

  • Construction et aménagement d’un dortoir
  • Aménagement d’un réfectoire
  • Installation d’un puits pour l’accès à l’eau potable
  • 2014 – Financement du mobilier et des fournitures pour 2 classes
  • 2018 – Confection de 12 lits superposés, achats de la literie, réparations diverses du bâtiment, envoi de sous-vêtements et médicaments
  • 2019 – Financement de la construction de 2 classes supplémentaires.

Ce centre accueille, en classes de niveau primaire, des enfants des alentours. L’écolage (frais de scolarité payés par les familles) permet ainsi à l’orphelinat de disposer de moyens financiers supplémentaires.

Parallèlement à notre soutien, l’équipe directrice s’est engagée dans une procédure encadrée par le Quapen (financement européen) dans le but d’accroître sa capacité d’autofinancement, voire de dégager des revenus pour garantir une indépendance financière : maraîchage, poules, zébu/vache….

A travers ces différentes formes d’aide, SOS Madagascar reste fidèle à ses principes fondamentaux : soutenir et ne pas assister. En effet, on ne peut sortir du cercle infernal de la pauvreté que si l’on a confiance en soi : ceci passe notamment par la formation à un métier, un équilibre moral et physique. Nous aidons les vingt-un jeunes enfants d’Akanisoa à être en bonne santé, à vivre dans un environnement sain et à suivre une formation scolaire et professionnelle qui leur garantira un meilleur avenir. La dignité est un point de départ indispensable pour le développement personnel d’un individu, mais aussi pour celui d’un pays.

Les quelques images dans la galerie photos témoignent de la réussite de nos engagements.

Foyer VARAVARANA TSARA ENDRIKA (Namahora/Morondava)

Des chiffres qui bousculent :

– A l’issue du recensement de la population en 2018 paru en 2021, le gouvernement estime à 154.000 le nombre de Malgaches vivant avec un handicap. Un chiffre bien en-deçà de la réalité d’après les associations représentantes ou presse indépendante. Le handicap toucherait plutôt 15 % de la population soit 4.350.000 habitants (source RFI)

– Une boîte de médicament pour les épileptiques coûte 75 000 FMG (16€ en 2021) ; le SMIG se monte à 190 000 FMG (42 €)
– Plus de 700 personnes sont à soigner.

Nous n’avons pas hésité à venir en aide à ce foyer de handicapés. Dès 1997, SOS Madagascar a soutenu, par une aide mensuelle, le centre pour personnes handicapées de « Namahora » à Morondava (sur la côte centre ouest du pays) et intervient sur des projets concrets. Comme pour l’orphelinat, SOS Madagascar s’attache désormais à l’aspect développement durable des projets proposés par les responsables du centre et validés par notre Vice-Présidente.

SOS Madagascar a débuté son aide à ce centre et foyer
de personnes en situation de handicap en 1997.

Ce centre a pour mission principale l’éducation spécialisée des personnes en situation de handicap mental, l’appareillage et la rééducation fonctionnelle des enfants et adultes, et la réinsertion socio-économique de ces personnes.

L’appareillage est, pour certains handicapés physiques, le premier pas vers une réelle indépendance : pouvoir se déplacer plus aisément favorise la réinsertion socio-économique. De même, s’agissant des bébés, il est primordial de les rééduquer dès les premiers mois.

Les jeunes enfants présentant un retard mental doivent également pouvoir suivre un programme éducatif afin d’accéder à une meilleure autonomie. Les efforts faits en ce sens par les sœurs éducatrices sont payants. Malgré des moyens rudimentaires, elles aident chaque jour ces enfants à se développer.

L’aide régulière et les actions de SOS Madagascar s’inscrivent dans un objectif d’insertion par le travail des personnes en situation de handicap :

  • Acquisition de fournitures scolaires, et l’achat de médicaments
  • Achats de machines électriques et de pistolets thermiques pour la fabrication de chaussures orthopédiques dans le cadre d’un atelier qui permet à une personne handicapée de vivre de son travail
  • Formation d’une assistante à la kinésithérapie et d’un kinésithérapeute
  • 2011 – Financement de travaux réalisés par sept jeunes d’Aubervilliers dans le cadre d’un partenariat et d’un chantier solidaire
  • 2014 – Envoi de matériel de kinésithérapie, de fauteuils roulants et de médicaments
  • 2017 – Achat de matériel informatique et mise en place d’un atelier informatique par un adhérent
  • 2017 – Fourniture de cuir pour l’atelier orthopédique, machine à coudre, fauteuils roulants et béquilles – Fabrication sur place de mobilier de classe adapté aux handicaps.
  • 2018 – Envoi de matériels médicaux, médicaments, sous-vêtements.
  • 2019 – En collaboration avec la Guilde du Raid, l’association a recruté deux jeunes pour une mission de service civique de 6 mois pour mettre en place une pédagogie active pour les enfants en situation de handicap. Dans le contexte COVID, la mission a pris fin au terme de 5 mois.
  • 2021 – Construction d’un centre de formation professionnelle pour l’élevage de porcins et pour les cultures potagères avec acquisition de porcelets et graines/ plants. La mise en place de cette formation devrait permettre de favoriser l’insertion sociale et économique de 29 personnes à retard mental ainsi que de 7 femmes du village. Pour finir, ce programme devrait bénéficier à une centaine de personnes, leur permettant de produire leur nourriture et vendre leur production. Cette action a été financée – notamment – dans le cadre du programme d’appui aux projets des organisations de solidarité internationales issues de l’immigration avec le soutien de l’Agence française de développement et la fondation « Agir sa vie ».

Des puits dans la région Androy

Les populations du sud sont triplement pénalisées : elles souffrent de l’absence de l’eau, de la sécheresse et de la pauvreté. La réalisation des puits s’est déroulée en deux phases.

En 2008 :

  • à Antsira-Antanimora à environ 100 km de Tuléar. La recherche de la nappe aquifère était particulièrement difficile : il faut descendre à plus de 50 m. Le point d’eau est accessible aux habitants et aux bétails.
  • à Anaviavy-Ambalasoa (dans la région d’Ihosy), le puits est destiné plus particulièrement à l’alimentation en eau potable du centre de santé, de la maternité et de l’école. L’inauguration a eu lieu le 09/12/2008.

En 2009 :

  • Adjonction d’un château d’eau au puits réalisé à Anaviavy
  • Rénovation et complètement des infrastructures (puits et château d’eau) déjà existantes à Ambohimandry (Hauts-Plateaux)

Sollicitée en 2021 pour d’autres puits dans la région sud, SOS Madagascar, engagée par ailleurs, a décidé d’un moratoire.

Donnez un sens à votre vie !
Donnez un sens à leurs vies !

Adhérez et soutenez les actions de SOS MADAGASCAR !

Publié le
Catégorisé comme Histoire, Savoir+

Le cri de l’ancien

Membres et sympathisants,

Avec mon statut de doyen et du plus « ancien membre », je vais me permettre de lancer un cri du cœur à ranger dans les archives ?

SOS MADAGASCAR se proposait à son début de soutenir l’Association des jeunes médecins de brousse « TEALONGO » sous tutelle de l’église catholique Sacré Cœur de TOLIARA. La mission payait leurs salaires et après recrutement et sélection ils prenaient leur fonction dans les communes les plus reculées de la Région. Elle leur fournissait également des médicaments de base tels nivaquines, antibiotiques, alcool, etc. Il faut savoir que la mission abritait dans son enceinte le siège de TEALONGO, ce qui facilitait nos envois médicaux face aux pernicieuses complications administratives, surtout douanières.  

Le totem « aloalo » à côté du sigle, symbole de l’art funéraire MAHAFALY, marque la préférence de SOS d’aider la Région sud dans sa grande pauvreté : famine, sécheresse, etc.

Publié le
Catégorisé comme Histoire

Un soir de décembre…

Ils sont venus ; ils sont tous là .
Il y a Vincent, il y a Lala,
Les Bretons et Marie-Joëlle,
Dès qu’ils ont entendu l’appel.

Pour les enfants de là -bas,
De la grande île qu’est Mada,
Sympathisants et adhérents
Ont répondu, nombreux, présents.

Autour d’un verre, d’un bon repas,
Les riches échanges et les éclats
De rire unissent ces amis
Prêts à  relever les défis.

Car il y a beaucoup à  faire
Pour combattre la misère.
Il faut de la motivation,
Du cran et de la passion.

Du courage, on n’en manque pas
Mais plus nombreux on sera
Plus facile sera la tâche
D’aider nos petits Malgaches !

Joyeux Noël à  tous !

Publié le
Catégorisé comme Histoire

URGENCE SOLIDARITE (suite)

Merci à  tous ceux qui ont répondu présents à  la soirée destinée à  la collecte de fonds pour les sinistrés du cyclone Giovanna à  Morondava.
Vous avez tous été formidables ; grâce à  cette soirée, nous pouvons déjà  envoyer 500 € au foyer de Namahora (hors dons nominatifs pour cette action).
Continuons à  agir !
PS : merci au restaurant Mon Tana et plus particulièrement à  Anna

Publié le
Catégorisé comme Histoire

Urgence solidarité

Pour faire face à  la situation d’urgence qui prévaut à  Madagascar depuis le passage dévastateur du cyclone Giovanna, nous lançons un appel à  la solidarité.

En effet, nous avons été sollicités par les responsables du foyer de personnes handicapés de Morondava. Les locaux ont subi de graves dégâts et les produits de première nécessité deviennent inabordables.
La trésorerie actuelle de l’association, au regard de nos engagements pour l’année, ne permet pas de couvrir les demandes énormes du foyer.
Pour nous permettre de collecter une partie des fonds nécessaires, nous organisons le samedi 24 mars 2012 à  20 h 00 un dîner dansant au restaurant Mon Tana – 76/78 rue Henri Barbusse à  Valenton (94).
Bien évidemment, vous pouvez participer à  cette action de solidarité en nous envoyant votre don et en spécifiant “Morondava – Giovanna”.
Un grand merci à  tous !

Bulletin d’inscription à  la soirée du 24 mars 2012

Publié le
Catégorisé comme Histoire

Rénovation de Namahora

Bonjour à  tous!
Nous sommes un groupe de 6 jeunes d’Aubervilliers qui organisons un séjour cet été à  Madagascar. Nous allons rénover le centre Namahora, afin de créer un cadre plus agréable pour les jeunes enfants. Pour cela nous menons activement des actions pour récolter l’argent nécessaire!
Afin de bénéficier de la réduction d’Air france pour les billets d’avion, nous devons constituer un groupe de 10 personnes, nous ne sommes que 6 pour l’instant.
Donc, si certains comptent partir entre le 29 juin et le 30 juillet, contactez SOS Madagascar, le billet est à  900 euros au lieu de 1600 !
À très bientôt, ensemble pour un monde meilleur…
Ndèye Mam’s

Publié le
Catégorisé comme Histoire