Projet Akanisoa 2022

Accroître l’accès des enfants vulnérables à l’éducation, et améliorer la qualité de l’éducation.
Publié le
Catégorisé comme Actus, Akanisoa

Ménage de printemps

Quelques photos du ménage de printemps réalisé par les enfants sur le terrain de l’école et de l’orphelinat, fin février.

On désherbe.
On balaie et on évacue.
Après l’effort, le réconfort : un fruit.
Publié le
Catégorisé comme Actus, Akanisoa

Développer l’accès à l’éducation….Un moyen de lutter contre la maltraitance des enfants.

En dehors des objectifs scolaires, la directrice et son équipe ont pu, en 2021, développer et mettre en œuvre des actions : une formation pour l’ensemble du personnel via le dispositif QUAPEM (Qualité de l’Accueil en Protection de l’Enfance à Madagascar) mené par SOS VILLAGES D’ENFANTS à Madagascar ayant pour but l’amélioration de l’accueil et de la protection des enfants. Il s’agit de mettre en place un dispositif d’accompagnement qui doit permettre aux centres concernés de se mettre en conformité avec les normes et standards adoptés au niveau national, ainsi qu’aux bonnes pratiques internationales d’accueil. Tous ces centres sont agréés par le ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme et répondent à des critères juridiques et éthiques.

Projet de construction de 2 classes sur Akanisoa. Ce projet de construction de 2 classes, n’a pas pour objectif premier d’obtenir plus de frais d’écolage (scolarité) qui augmenteraient les ressources de l’orphelinat, même si cet aspect n’est pas négligeable. La construction de 2 classes supplémentaires constitue, avant tout, un moyen d’arriver à un objectif de développement durable (dans le domaine de l’éducation).

En effet, la directrice d’Akanisoa, Alisoa, pour lutter contre la pauvreté et la maltraitance des enfants (particulièrement des filles), désire intégrer le projet Kilonga (*).

Le projet Kilonga (projet soutenu par les organisations internationales, et les fonds européens) entend lutter contre la maltraitance des enfants, notamment contre la prostitution. Dans ce contexte, l’éducation des enfants a un rôle important à jouer.

Les bons résultats obtenus par les enfants qui suivent les cours en externe dans cet orphelinat, les frais d’écolage particulièrement bas dans un quartier où 60 % des enfants concernés sont issus de familles défavorisées, font que la qualité de l’enseignement de l’école de l’orphelinat d’Akanisoa est reconnue.

En parallèle de l’augmentation de la capacité d’accueil, la directrice aimerait offrir un cadre plus adapté et permettre le dédoublement des classes (séparer CP et CE1 notamment).

Très pratiquement, il s’agirait de construire un autre bâtiment avec 2 classes supplémentaires et créer une cantine, pour les externes.

Dans ce type de projets, il faut plusieurs sources de cofinancement – L’orphelinat, pour sa part, apportera le terrain.

(*) Projet kilonga : Aperçu de la situation du travail des enfants à Madagascar

L’exploitation des enfants à Madagascar demeure un problème dans le contexte socio-économique du pays. Les pires formes du travail des enfants (PFTE) se trouvent presque exclusivement dans le secteur informel, qui représente une grande partie de l’économie du pays. Ce secteur souffre d’un manque de revenus et d’emploi stable, situation qui est à la fois source et conséquence du travail des enfants La population malgache souffre d’une faiblesse d’éducation et d’emploi, avec seulement 66% ayant atteint l’enseignement primaire, et un taux d’emploi de 64,6%. Dans l’étude de D. et F. Roubaud Coury sur l’état des lieux de travail des enfants, le nombre d’enfants travailleurs a été estimé à 1,9 millions en 2000. Ce nombre a été modifié à 1.870.000 en 2007 selon l’Enquête nationale sur le travail des enfants (NSCL). 82% des enfants économiquement actifs, (soit l’équivalent de 1.534.000 enfants) travaillent dans des conditions dangereuses et 22% d’entre eux effectuent des travaux dangereux (NSCL, 2007). Les enfants travaillent à plein temps, généralement de 5 à 6 jours par semaine.

Publié le
Catégorisé comme Akanisoa

L’année 2021 – AKANISOA

Le projet de construction de classes supplémentaires a été élaboré par la nouvelle Directrice du Centre et vise 3 objectifs principaux :

  • Renforcer les compétences scolaires et l’apprentissage technique des enfants accueillis,
  • Soutenir la scolarisation des filles orphelines et marginalisées,
  • Augmenter la capacité d’accueil du Centre dans le cadre d’une mission d’intérêt général et local (Projet Kilonga qui lutte contre le travail des enfants).
Classe de CM2

Le Centre d’Akanisoa assure les 2 missions principales suivantes :

  • Au sein de l’orphelinat : assurer la continuité de la prise en charge de 14 filles et 9 garçons de 5 à 23 ans (primaire, collégiens, lycéens et études supérieures).
  • Au sein de l’école primaire, accueillir 140 élèves dont 6 enfants de l’orphelinat, 6 enfants (5 filles et 1 garçon) du personnel, et 128 élèves externes résidant à proximité du Centre. La qualité de l’enseignement du Centre est reconnue et appréciée notamment en raison des résultats scolaires et des frais d’écolage (frais de scolarité) accessibles aux familles les plus démunies (60 enfants de l’école primaire sont notamment concernés).

Concernant plus particulièrement l’orphelinat, 3 jeunes suivent des études supérieures en dehors du Centre.

2 ont obtenu leur licence (BTP et Hôtellerie Restauration) ; le 3ème étudiant poursuit son parcours en 3ème année d’études paramédicales.

Par ailleurs, la majorité des enfants du Centre poursuit ses études dans le cycle secondaire à l’exception de 2 jeunes filles qui suivent une formation professionnelle.

Enfin, 52% des enfants issus de la même fratrie sont pris en charge par l’orphelinat.

Malgré un contexte sanitaire difficile qui a entraîné la fermeture de l’école de mars à mai, 3 élèves ont réussi le CEPE, 2 ont obtenu le BEPC et 2 ont été reçus à leur examen de Licence.

Indépendamment des objectifs scolaires, le Centre d’Akanisoa, grâce à la Directrice et son équipe, a pu développer et mettre en œuvre les actions suivantes :

  • Formation pour l’ensemble du personnel via le dispositif QUAPEM mené par SOS VILLAGES D’ENFANTS à Madagascar ayant pour but l’amélioration de l’accueil et de la protection des enfants,
  • Renforcement scolaire pour les élèves en classe d’examen,
  • Découverte pour certains élèves du Sud de Madagascar (Tuléar) pendant 8 jours,
  • Entretien et aménagement d’un poulailler (120 poules pondeuses) permettant de générer des activités rémunératrices,
  • Augmentation de l’autosuffisance alimentaire pour le lait et les légumes.
Publié le
Catégorisé comme Akanisoa

L’année 2020-AKANISOA

Pour mémoire, il s’agit du chantier de construction de deux classes supplémentaires mené sous la responsabilité de la Directrice du Centre.

Malgré différents aléas rencontrés pour l’achèvement de ce chantier, les travaux ont été finalisés pour la rentrée d’octobre 2020 afin d’accueillir les enfants dans de bonnes conditions.

A cette occasion, l’inauguration des classes en présence des autorités locales, familles et deux adhérents de SOS MADAGASCAR a été célébrée mi-octobre.

Enfin, les aides récurrentes ont pu être versées au Centre.

Orphelinat : prise en charge de 12 filles et 9 garçons de 4 à 21 ans.

Formation professionnelle : 5 jeunes dont 3 à l’extérieur en études supérieures. Les filières suivies sont la coiffure, la couture, le BTP, l’hôtellerie restauration et le paramédical.

Collège : 9 enfants.

Primaire : 10 enfants.

Classes de primaire du Centre : 150 enfants dont 7 enfants de l’orphelinat, 5 enfants du personnel du Centre et 138 jeunes résidant à l’extérieur du Centre.

4 institutrices titulaires, 2 bénévoles en service civique de retour en France en mars suite à la COVID19, et 1 ancien volontaire qui assure l’enseignement du français et les animations pendant le confinement.

Faits marquants

– Fermeture de l’école primaire en mars suite au confinement.

– Seule la classe de CM2 a poursuivi les études pour préparer le CEPE (100% de réussite).

– Finalisation des travaux des 2 classes avant la rentrée du 13 octobre 2020.

Publié le
Catégorisé comme Akanisoa

L’année 2019

En cohérence avec l’évaluation des besoins, et en cohérence avec les orientations définies avec ses membres lors de l’Assemblée Générale du 26 janvier 2019, le projet de la construction des deux classes a été mis en œuvre.

Le suivi du chantier a été réalisé sous la responsabilité de la direction du Centre qui a signé le marché.

Le trésorier de l’association a pu procéder au financement du chantier après avoir reçu la confirmation du respect de l’entreprise de ses obligations par la direction du Centre.

Octobre 2019 – Voyage humanitaire de 2 adhérents pour l’inauguration des 2 classes qui ont pu accueillir les enfants dès la rentrée, le 15 octobre 2019.

Par ailleurs, la présence de deux de nos adhérents a permis la dotation supplémentaire de 2 lits, la réparation des gouttières et l’achat de matériel divers.

Un autre projet avait été envisagé concernant la rénovation des peintures du Centre d’Akanisoa via un projet de chantier solidaire avec le PIJ (Point Information Jeunesse) de Roissy-en-Brie. Ce projet n’a pu aboutir en raison des conditions sanitaires (peste) à Madagascar et de l’insécurité.

Orphelinat :

Prise en charge totale (jour et nuit) de 12 filles et 10 garçons de 4 à 21 ans :

  • 18 enfants (primaire, collège) hébergés à l’orphelinat.
  • 4 jeunes (études supérieures dans les domaines paramédical, BTP, et hôtellerie/restauration).

Classes du primaire :

  • 115 enfants scolarisables (8 enfants de l’orphelinat, 5 enfants du personnel d’Akanisoa et 102 enfants résidant à proximité du Centre).
  • 4 institutrices titulaires, 2 volontaires envoyés par le DEFAP (mission protestante de Paris).

Faits marquants :

  • Nomination d’une nouvelle directrice.
  • Construction de 2 classes supplémentaires
  • Reprise des travaux de finition des 2 classes le 27 novembre 2019.
Publié le
Catégorisé comme Akanisoa